Les meilleures alternatives pour bien référencer son site web

référencement site web

La majorité des internautes ne vont pas au-delà de la première page de résultat de recherche. Plus de 90% des clics sont accordés au premier affichage. Le secret, pour remporter ce classement, est la stratégie. Toutes stratégies commencent par la compréhension, le fonctionnement des moteurs de recherche. Grosso modo, il s’agit de faire indexer la page par le navigateur, puis avoir plus de pertinence par rapport aux autres. Davantage d’explications ? Cap sur les différentes techniques pour bien référencer son site web.

Travailler les mots-clés

La première stratégie est de bien déterminer les mots-clés. Il s’agit des mots utilisés pour décrire l’activité du site ainsi que ses produits ou services. En outre, vous devriez aussi connaître les mots utilisés par les internautes pour faire les recherches. Quand on parle de tactique, visiter les pages concurrentes est autorisé, voire conseillé. À part cela, il est indispensable de trouver les mots populaires correspondant à l’activité de la plateforme. Google AdWords est un excellent outil pour avoir une idée du nombre de fois où les internautes ont tapé vos mots-clés.

Bien structurer les contenus

Quant au contenu, le meilleur moyen est de bien structurer le texte. Ce dernier doit composer d’un titre et des sous-titres suivis de court paragraphe. Évidemment, la répétition des mots-clés dans le texte est utile, mais ne pas faire trop. Ensuite, la mise en forme est quelque chose à ne pas oublier. Enfin, les images et les photos sont aussi importantes pour le référencement. D’ailleurs, le but est de captiver les visiteurs, ne pas les faire fuir à cause de l’esthétique. Si vous voulez mettre plus de chance de votre côté, travailler avec des professionnels ou suivre une formation en référencement est toujours intéressant. Pour cela, on vous invite à consulter le site infirmatic.be.

Mettre en avant les liens

Il est important de noter qu’en premier lieu, les moteurs de recherche scannent d’URL en URL. L’indexation du site dépend donc de la lisibilité et de la compréhensibilité de l’adresse URL. Cela vaut autant pour Google que pour les visiteurs. À titre d’exemple, un URL lisible mentionne clairement le nom du site, le nom de la catégorie (formation, vente, achat, …) et le titre de l’article (l’espacement est souvent remplacé par le tiret du 6 ou u 8). Les URL du genre “nom-du-site/dbdbe_?id=12” sont à éviter. Entre autres, il est indispensable de travailler avec des sites tiers afin d’avoir des visiteurs redirigés à partir d’autres plateformes. Dans un autre cas, si le site est assez pertinent, les internautes n’hésitent pas à le mentionner depuis leurs pages.

Remplir les balises

Avec un code HTLM bien structuré, le site a plus de chance de gagner en pertinence. En effet, les moteurs de recherche accordent de l’importance à ces détails. Le travail consiste à insérer les mots-clés à chaque balise : le H1 et les H2. En outre, les images ne sont pas considérées à moins qu’elles contiennent des méta-descriptions ou des attributs. En somme, il s’agit de mettre en pratique tous les outils nécessaires en vue d’un bon référencement naturel. Il faut aussi retenir que le référencement web ne se fait pas d’un seul coup. Le positionnement sur le net demande une action régulière et sans relâche. C’est pour cette raison que travailler avec un professionnel du domaine est toujours recommandé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *